25
Avr 2018

La réalité augmentée et les réseaux sociaux


Vous vous êtes demandé pourquoi certains tiraient la langue ou ouvraient grand leur bouche devant leur smartphone ? Alors cet article est fait pour vous !


Photos de profils avec des oreilles de chien ou des couronnes à fleurs, des hotdogs qui dansent ou des Bitmojis qui font les 400 coups dans votre salon, avec ses 11 millions d’utilisateurs quotidien en France, Snapchat a démocratisé la réalité augmentée dans le paysage social media. Bousculé par l’arrivée des Stories sur Instagram, Snapchat compte sur la réalité augmentée et un positionnement de son réseau autour de la création pour atteindre de nouvelles audiences. Cependant, Facebook, via Messenger et ses Stories (tant qu’à faire), cherche également à prendre le pas sur l’AR. Le jeu en vaut la chandelle. D’un côté, les utilisateurs ne peuvent plus se passer de ces fonctionnalités qui leur offrent plus d’extraversion dans leurs comportements digitaux. De l’autre, elles permettent aux annonceurs d’offrir des expériences nouvelles et ludiques à leurs cibles. C’est donc en toute évidence que Facebook et Snapchat ont mis à disposition un éditeur pour créer ses propres animations en réalité augmentée. Côté Snapchat nous parlerons de Lens et côté Facebook d’Effect. Mais quel est le champ d’action ? Faisons le point ensemble !

 

Face tracking : les fameuses oreilles de chien

 

Le Face Tracking est une sorte de visage en 3D qui va automatiquement suivre les mouvements et les expressions de l’utilisateur. Différentes applications sont possibles :
  • Ajouter une texture (une sorte de maquillage) qui va donner l’impression d’être sur le visage de l’utilisateur.
  • Déformer le visage. Une préférence à Snapchat qui permet d’aller beaucoup plus loin dans les effets, et ce de manière moins complexe comparé à Facebook. (Et toc, bien fait le copieur !)
  • Ajouter des objets en 3D sur le Face Tracking (lunettes, un chapeau, des oreilles, …) qui vont suivre les mouvements du visage. Là aussi Snapchat est en avance sur la « fixation » de ces effets par rapport à Facebook qui va être plus capricieuse.
  • Tracker des évènements (ouverture de la bouche, sourire, baiser, froncement de sourcils). Suite à ces événements, des interactions peuvent être déclenchées (apparition/disparition d’objets, un changement de texture, lancement de sons, …)

 

Plane tracking : des éléments fixes

 

Le Plane Tracking permet de détecter une surface plane dans l’environnement, et d’y poser des objets. La détection se fait automatiquement, et c’est l’application qui décidera de placer l’objet sur la table ou sur le sol par exemple. Une fois placés il est possible de déplacer et agrandir/rétrécir/tourner les objets. On pourra tourner autour, s’en approcher et s’en éloigner. Côté Snapchat, des actions (apparition, disparition d’objets, déclenchement de sons, déclenchement d’animations) peuvent être exécutées si l’utilisateur se rapproche ou s’éloigne de l’objet D’ailleurs si vous voulez voir de vous-même et parce que l’on aime tous un café gratuit, nous vous proposons de tester notre mug 3D : Pour la #TeamMessenger : Cliquez ici !  Pour la #TeamSnapchat : Cliquez là !

 

Mais à quoi cela peut servir pour ma marque ?

Bonne question, tout dépend de vos objectifs bien évidemment ! Voici une liste non exhaustive des mécaniques les plus courantes actuellement :
  • Afficher un objet (produit, goodies client) sur une table (ou tout autre surface plane) et le manipuler (changer la couleur/motif au clic, changer la taille/placement/rotation)
  • Proposer de se peindre le visage aux couleurs d’une équipe de sport pour un événement sportif particulier
  • Interagir avec une mascotte 3D d’une marque
  • Annoncer un produit ou un événement (anniversaire, ouverture de magasin, etc…) en affichant une animation avec un message
  • Une opération autour de contenu généré par les utilisateurs : « Utilise cet Effect/Lens et poste un screenshot en commentaire de ce post pour gagner un super guéridon en acajou massif !”

 

Au niveau des KPI’s

Les Effects créés ont uniquement des statistiques d’utilisation, visibles dans Business Manager. Les Lens créés ont des statistiques de vue (à partir de 5 dans chaque metric “Views”, “Scans” et “Shares”).   Il ne fait aucun doute que de nouvelles fonctionnalités arriveront dans les prochains mois. Restez à l’affût ! Vous avez des questions techniques, vous voulez en savoir plus sur un déploiement pour votre marque ? Contactez-nous ! :) De nouveaux articles arriveront bientôt pour approfondir le sujet ! En attendez, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux et à vous abonner à notre newsletter !  
Victor Trinh-Duc

Social Media Manager avec un léger accent du sud.