Anais 3
13
Jan 2016

Anaïs vous raconte son [douloureux] stage chez On prend un café !


Attention : ce contenu n’est pas à prendre au second degré.


Bercée par la douce ambiance d’OP1C, je me suis vue rapidement à l’aise et confortablement installée dans mon fauteuil en simili cuir de big boss. Heureusement, le pôle auquel j’appartiens, celui de Domitille et Fanny, est calme, apaisant et fort agréable (différent de celui des CM, qui gloussent constamment et relatent des blagues douteuses, emplies de testostérone).

Notons, par ailleurs, que selon Maud et Fanny, je ressemble à Elena Gilbert, l’actrice de Vampire Diaries… Toutefois, ce qu’elles n’ont pas osé me dire, c’est que j’en étais la version hard discount, mais bon, l’intention y était !

 

ugly girl

 

Obscur sujet qu’est le café… Autant il a la capacité de booster et d’enthousiasmer l’équipe, qui en consomme comme les russes consomment la vodka, autant il peut être une source de conflits récurrente. En effet, après quelques semaines à l’agence, je constatais que les regards noirs et noms d’oiseaux se multipliaient dès lors que quelqu’un voulait se servir du café ET n’en trouvait pas.

Comme dans tout crime, il y a un coupable. Ainsi, au vue de ma localisation par rapport à la cafetière, Domitille me délégua la lourde tâche qu’est : « la balance à café ».  Oui, vous avez bien compris, je devais désigner quel infâme individu s’était servi du café sans en refaire… De ce fait, cette personne était vue comme un criminel avéré et le licenciement lui pendait au bout du nez.

 

look

 

Le liquide…  A ce propos, j’ai pu constater que les membres de l’agence étaient des bons vivants. Lors de nos escapades en dehors de l’agence, il n’est pas rare de les voir accompagnés d’un verre de vin ou d’une bière. Lors d’un événement récent, on se souviendra d’un Donatien larmoyant lorsqu’il apprit que tous les fûts de bière étaient vides et dépouillés.

 

drink

 

Autre sujet de joie et de malheur : la musique. Dès lors, je compris que les goûts musicaux étaient très différents pour chacun. A vrai dire, il n’y a pas eu, selon moi, de vrais faux pas musicaux (hormis les Diam’s et Tragédie qui m’ont irrité les tympans, mais bon, une fois pour rire, ça va…). En revanche, Domitille périssait sous mes yeux lorsque Jimmy avait le malheur de mettre du rap. Et par pure dévotion pour ma maitre de stage, j’approuvais le fait que ce genre de musique était un enfer pour mes oreilles, alors qu’en réalité j’avais la même chose dans ma playlist… —> MYTHO

 

rick ross

 

 

Lorsque j’arrivais les matins à l’agence, on m’acclamait avec joie, on m’offrait du champagne, du caviar (–> MYTHO), des pintes de bière et du maroilles. J’étais en effet arrivée au sommet de ma gloire. Mais un jour, tout a dérapé. C’était un mardi. Mariette et moi, munies de nos «Lasagnes chèvre/épinard », avons fait réchauffer notre plat. Une odeur assez nauséabonde de chèvre se diffusa dans toute l’agence ; je passais ainsi de la super stagiaire à la « pimbêche au fromton’ ». De ce fait, entre regards noirs et remarques froissantes, je fus évincée de ma fonction… (Mariette s’en est ceci dit bien sortie).

 

HATE

 

Bon OK, je fus seulement évincée de leur estime, mais c’est quand même douloureux !

Durant ce stage, j’avoue avoir été marquée par la gentillesse de Fanny, Domitille et Mariette, la disponibilité et la bienveillance de Florent, l’humour de Maud, Lionel et Papy, la sympathie et les blagues de Charles et Dodo, la malice et la fourberie de Jimmy, la discrétion de Charlie, l’accessibilité de Samira, la compréhension de Simon et Cédric, ainsi que par la pêche des autres ! MERCI à tous et big besooos !

 

brad

 

 

Shares
La Voix

J'écoute et vois tout ce qui se passe chez On Prend Un Café. Je peux être en stage, en alternance, de passage ou plus souvent. Le tout est simplement que je suis là pour vous parler !

Shares