11141756_10153369905883923_1790214135528946648_o
12
Nov 2015

Mon aventure chez On prend un café !


Bonjour à tous ! J’espère que vous avez du temps devant vous, car je vais vous raconter mon histoire. Tout commença une nuit de pleine lune dans un champ de blé, mon épée et mon boucli … Bon, ce n’est pas tout à fait ça en fait, voici ma vraie histoire


3 ans. C’est le temps qu’il m’a fallu pour obtenir un entretien à l’agence. Chaque année, j’envoyais ma demande, chaque année je recevais la même réponse. Maintenant que je la connais, j’imagine bien Maud, directrice adjointe de l’agence, crier dans l’open space : “Bon, y’a un Thomas, ça fait 3 ans qu’il nous envoie son CV, on a au moins 70 mails de sa part, on pourrait peut être le rencontrer, non ?” et Domitille, répondre : “Je veux bien le voir, il a l’air super génial ce gars !” (bon ça, c’est juste dans mon imagination ;) )

Rapidement, le rendez-vous est pris. Le jour J, je me mettais en route, plein d’espoir et de bonne volonté. L’entretien était à 13h mais, évidemment, je suis arrivé à 12h, juste au cas où… (un arbre en feu bloquant la route ou une faille spatio-temporelle, c’est vite arrivé les gars !) 

Avec mon charme et un peu de chance, j’ai conquis Domitille, qui deviendra alors ma maître de stage. J’avais enfin réussi à obtenir cette expérience tant convoitée !

giphy (1)

Mon premier jour était enfin arrivé, je me rendais alors à l’agence et, évidemment, je suis arrivé avec une heure d’avance ! Ainsi, après avoir attendu une heure dans ma voiture …

alerte-au-gogol_4783513_GIFSoup.com

… je m’en allais sonner. Florent m’a alors accueilli, puis m’a montré le bureau que j’allais occuper pendant 2 mois ; Domitille m’ayant préparé un joli petit espace, avec toutes les explications nécessaires pour une installation réussie !  Elle avait juste oublié un petit détail… “Put***, il est où le bouton pour allumer le mac ?” Mon stage était bel et bien lancé !

Très vite, je découvrais l’univers de l’agence et son esprit “déjanté”. Les questions que chaque stagiaire se pose ont finalement très vite trouvé leurs réponses :

  • “Faut-il que je prenne à manger ? Et si ils me laissent tout seul ? Tant pis, de toute façon, je mange pas !” : Ici, pas besoin de se poser ces questions, surtout quand on est un mec et qu’on aime jouer à la console. J’ai pu très vite mettre mes talents de gamer à l’oeuvre et montrer de quoi j’étais capable sur FIFA (c’est comme ça que j’ai gagné le respect) entre deux bouchées de sandwich.
  • “Flûte, je suis en retard !” : Vous l’aurez sûrement compris, je suis plutôt ponctuel (même trop), je n’ai donc pas eu de problème à ce niveau là. Mais pour vous, futurs stagiaires qui êtes en guerre avec votre réveil, n’ayez crainte. Ramenez simplement les croissants et tout vous sera pardonné !
  • “J’espère que les collègues seront sympas” : Je ne vais pas trop en faire, on va dire que je suis hypocrite après … Retenez juste que si j’avais su que même le lundi matin j’aurais été heureux d’aller en stage, j’aurais campé devant l’agence dès la première année.
  • “Et j’aurais un bureau à moi tout seul ?” : Si je devais retenir un point négatif sur mon expérience, ce serait sur le bureau qui m’a été accordé. Pour que vous compreniez la situation, je vous fais un “schèma moche” :12226555_10208480977048416_1712823755_n
    Vous constaterez donc que j’étais en première ligne, lors des guerres de Nerf. Dès que quelqu’un prenait un café, fumait une clope et allait aux toilettes (avec ce mélange mortel, il y avait du passage, je vous l’assure), il pouvait voir mon écran. Impossible, vous l’aurez deviné, de squatter sur You…tube, pour regarder les vidéos de EnjoyPhoenix.

Sinon, à part ça, j’ai aussi travaillé (là, c’est la partie relou ou je dois “faire genre” pour éviter de me faire virer).
Être en stage avec Domitille, avoir comme client La Grande Récré et devoir faire des mises en scène avec des jouets Star Wars, c’est juste du plaisir. Les bilans à réaliser à partir des exports statistiques de Facebook c’est … aussi du plaisir.

J’ai également pu participer à la création de propales, d’audits, de benchmarks… Des choses que je n’avais finalement jamais faites auparavant et qui m’ont vraiment plu. Travailler sur un appel d’offre, même un tout petit peu, et apprendre que l’agence l’a gagné “ça fait vraiment du plaisir” !

Quand on a gagné BetClic

Quand on a gagné un nouveau client

Durant mon stage, j’ai eu l’honneur, que dis-je, le privilège de rencontrer une grande star. Quelqu’un qui “pèse vraiment dans l’game”. Si je vous dis : Danse avec les stars, brownie cramé ou masque à la cannelle… vous me dites ? EnjoyPhoenix bien sûr ! Grâce (ou à cause) de Domitille, j’ai donc eu le droit à deux mois de vannes sur ma rencontre avec la blogueuse… Je vous laisse juger avec ce montage de grande qualité :

Capture d’écran 2015-11-12 à 14.36.45

Le stage arrivait (déjà) à sa fin. Mais j’étais tellement bien ici, que j’ai demandé à rester un an de plus, en alternance. Après quelques négociations, ma demande a été acceptée, pour mon plus grand plaisir ! Je pouvais partir en vacances le coeur léger !

Pour mon dernier jour, j’ai eu la chance de participer à un match du LOSC (je suis un grand supporter) en tribune Presse : petits fours, conf’ de presse, accès zone mixte… Je pense que beaucoup rêveraient de pouvoir y assister. Je remercie l’agence pour cette expérience.

Des bonnes têtes de vainqueurs

Des bonnes têtes de vainqueurs

LE RETOUR !

Deux mois plus tard, je m’en revenais à l’agence. Nouvelle tutrice (coucou Maud), nouveau bureau, nouvelles missions, mais toujours la même envie.

A l’heure où j’écris ces lignes, cela fait un mois que j’ai fait mon retour. On se retrouvera sûrement sur ce blog dans 6 mois, où vous pourrez lire la suite de mon aventure… (Eh oui, c’est comme dans les films, on croit que Harry va tuer Voldemort, que Katniss va détruire le district 1, que Frodon va jeter l’anneau dans la montagne du destin, mais non, ils nous font poireauter trois plombes avec pour unique distraction Ron qui pécho Hermione).

En attendant, je remercie tous mes partenaires de travail pour leur accueil, qui m’a tout de suite fait me sentir chez moi et pour leurs conseils, qui m’ont fait grandir. J’ai pu apprendre énormément de toute l’équipe.

giphy (2)

PS : Je dédicace cet article à mes deux tutrices : Domitille, pour m’avoir fait confiance et m’avoir supporté deux mois durant ; toujours à l’écoute et prête à m’aider. Et Maud, qui à accepté de me reprendre cette année, et qui, même quand je fais des erreurs, trouve des points positifs dans mon travail.

Et aussi, casse-dédi à mes deux potos Vincent et Axel, qui sont devenus plus que simple collègues stagiaires (If you know what I mean… Ouais, je me suis cru sur Skyrock, y’a quoi ?)

Allez kiss tout le monde, à dans 6 mois !

Shares
Thomas Derache

  • Martin Brasselet

    On attend le Thom 2 de ton histoire !

Shares