23
Avr 2014

Nomadisme et saturation médiatique : la conso média des moins de 20 ans


L’Ipsos vient de révéler sa dernière étude Junior Connect’ réalisée en partenariat avec les éditions Disney Hachette Presse, Milan et Bayard visant à définir la consommation média des 1-19 ans. Si vous n’avez pas le temps de lire les 41 slides de l’étude, en voici un petit résumé: Des utilisateurs nomades dès le plus jeune …


L’Ipsos vient de révéler sa dernière étude Junior Connect’ réalisée en partenariat avec les éditions Disney Hachette Presse, Milan et Bayard visant à définir la consommation média des 1-19 ans. Si vous n’avez pas le temps de lire les 41 slides de l’étude, en voici un petit résumé:

Des utilisateurs nomades dès le plus jeune âge

  • En 2013, l’équipement en tablettes des foyers avec enfants a plus que doublé, passant de 22% en 2012 à 46% en 2013. Si les 13-19 ans possèdent également des tablettes tactiles, on remarque des taux importants d’équipement personnel chez les 7-12 ans (19%) et même les tout petits, 1-6 ans, qui sont 8% à posséder leur propre tablette.
  • L’étude met en avant une utilisation de plus en plus équilibrée des écrans par les jeunes. Si chez les 13-19 ans une hiérarchie des appareils possédés ressort, avec en premier l’ordinateur (70%) puis les consoles de jeu (65%), le Smartphone (53%) et enfin la télévision (45%), il en est autrement pour les plus jeunes.
  • En effet pour les 7-12 ans, la consommation est beaucoup plus équilibrée : les consoles de jeux arrivent toujours en tête (63%), mais les supports suivants récoltent des résultats très proches : 22% pour l’ordinateur, 20% pour la télévision et 19% pour les tablettes.
  • Les 7-13 ans développent donc des habitudes de consommation plus équilibrées en plaçant au même rang les différents écrans, annonçant peut-être une stabilisation de la consommation média et la mise en place d’un équilibre support mobile/ support fixe.
Capture d’écran 2014-04-23 à 12.04.00

L’ordinateur perd en puissance au profit des écrans moins impliquants

  • L’ordinateur, qui était jusqu’alors un des équipements favoris des 13-19 ans perd en puissance au profit des supports mobiles : smartphone et tablette. Ainsi des activités jusqu’alors réalisées sur ordinateur se déplacent vers ces supports. C’est le cas des jeux, du surf internet mais surtout du chat. En effet, parmi les applications mobiles préférées des adolescents, on note l’envol des applications de messagerie instantanée comme Whatsapp ou SnapChat.
  • Le déplacement de l’activité de chat sur des supports mobiles peut s’expliquer par deux raisons : le besoin de rester connecté en permanence avec ses amis et la fuite des supports pouvant être « surveillés » par les parents comme l’ordinateur familial ou encore Facebook où les parents sont de plus en plus présents.
  • Phénomène d’ailleurs remarqué par Facebook qui a annoncé récemment la séparation de l’application Messenger de l’application Facebook générique pour répondre à cette demande de la part des utilisateurs d’un espace de discussion plus privé.
Capture d’écran 2014-04-23 à 12.04.22

La saturation médiatique

  • Cette nouvelle répartition de l’usage des écrans est un témoin de la saturation médiatique qui semble toucher les plus jeunes. Ainsi, si la consommation par type d’écran a évolué en redistribuant les audiences vers les supports mobiles, la consommation globale elle, n’évolue plus.
  • Autre témoin de la saturation médiatique, les jeux et divertissements « off-line » restent très importants pour les cibles jeunes. Alors que les 1-6 ans préfèrent le jeu, les 7-12 ans sont plus attirés par le sport et les 13-19 ans par les sorties entre amis.
  • On remarque alors que les relations sociales restent, même en dehors des écrans, primordiales pour ces cibles. Ainsi, contrairement à ce que peuvent penser certain parents méfiants,  les écrans n’isolent pas les jeunes, puisqu’ils s’en servent en priorité pour maintenir le lien social avec leurs amis notamment via les applications de messagerie instantanée.

Pour conclure,

l’étude nous présente trois profils résumant les nouvelles habitudes de consommation des jeunes :
  • – Les enfants sages, de 7 à 12 ans, qui utilisent majoritairement les écrans pour des activités pédagogiques et/ou culturelles.
  • – Les curieux, de 7 à 12 ans, issus de foyer CPS++ avec un taux d’équipement personnel très élevé, qui utilisent les écrans d’abord pour des activités ludiques puis culturelles.
  • – Les accros, de 13 à 19 ans, gros consommateurs d’Internet et de télévision, qui privilégient en premier lieu les activités sociales et divertissantes.
À l’avenir il serait intéressant de s’intéresser à  l’équilibre support fixe/ support mobile initié par les 7-12 ans afin de savoir s’il s’agit là d’une simple question d’âge ou d’un phénomène plus approfondi : le début d’une nouvelle génération de consommateurs médias.
Cafetier Onprenduncafe

Toujours à bloc, spécialiste des grands crus et rigoureux dans le dosage, je suis cafetier chez OP1C (et il y a du taf !)