5
Mar 2012

La création de contenu, du fond vers la forme ! L’exemple des messages « marronniers ».


Les temps ont changés. Il ne suffit plus de créer du contenu sur les réseaux sociaux pour être vu, entendu. Aujourd’hui, de très nombreuses marques sont présentes sur les espaces conversationnels et il devient plus difficile de se distinguer. Le fond même des messages semble de mieux en mieux maîtrisé par les marques qui ont …


Les temps ont changés. Il ne suffit plus de créer du contenu sur les réseaux sociaux pour être vu, entendu. Aujourd’hui, de très nombreuses marques sont présentes sur les espaces conversationnels et il devient plus difficile de se distinguer. Le fond même des messages semble de mieux en mieux maîtrisé par les marques qui ont su mettre en place de réelles lignes éditoriales et autres plans d’animation pour optimiser leur présence et engager la conversation avec leur public cible et leur communauté. Par contre, la forme des ces messages demeure, pour certains, un peu moins évidente de prime abord. Ce constat est alors renforcé lorsqu’il s’agit de parler d’un sujet qui fait beaucoup de bruit soit par son caractère exceptionnel soit parce que correspondant à un évènement du calendrier. Afin d’illustrer nos propos, nous vous proposons de faire un petit tour d’horizons des différents moyens de publier un message sur des thèmes qui font beaucoup de bruit sur les réseaux. (Ce constat fonctionne avec tous les évènements « marronniers » de notre calendrier). En résumé : Comment se différencier lorsque tout le monde décide le même jour (calendrier oblige) d’engager une discussion autour d’un même sujet ? #1 – Du contenu exclusif et un brin de story telling Inutile de vous les présenter, les fruits d’Oasis au centre de l’animation (et des campagnes de communication) ont la particularité de réagir à une vitesse folle à tous les sujets d’actu. La cohérence de l’animation est respectée et, à condition de trouver le bon jeu de mot (et surtout pour la marque d’avoir un bon CR), le mélange : format multimédia + message humoristique suffira à animer avec succès la communauté sur des thématiques pourtant qualifiées de « peu sexy » car absolument pas originales. NB : le format multimédia, qui par définition consiste à accompagner un message d’une photo ou d’une vidéo par exemple, permet de donner au message une durée de vie et une portée plus élevées en favorisant sa viralisation.   La où de nombreuses marques se sont contentées de repartager la vidéo extraite de la cérémonie des oscars, Oasis partage cette image, partagée 875 fois et qui aura récolté plus de 6000 « likes »… Lorsque plusieurs pages, ou profil, partagent le même contenu, Facebook, pour faciliter la lecture du flux d’actualité, réduit les publications en affichant le message suivant : Un manque à gagner en visibilité donc pour la publication de la page. Ce qui n’arrivera pas à Oasis grâce à l’exclusivité de son contenu. Un autre exemple de ce type de publications sur la page facebook de La Vache Qui Rit :   #2 Utilisation d’un autre réseau : Une alternative à ce premier type de message, basé sur du contenu exclusif est l’utilisation d’un lien vers un autre support sur lequel la marque est présente.  Ce type de message, qui consiste à poster un lien vers un contenu hébergé sur le profil de la marque sur un autre réseau permet de répondre à deux objectifs : l’objectif de message mais également de promotion et de recrutement sur ce second réseau. Comment utiliser les autres présences sociales de sa marque ? Quelques pistes par exemple autour du carnaval : Pinterest : Pinterest est LE réseau qui fait beaucoup parler de lui ces temps ci, beaucoup le rejoignent et nombreux le critiquent. On lui reproche finalement de « ne pas servir à grand chose ». Il suffit de revenir un peu en arrière, au temps où le réseau n’était pas encore en trending topics, au temps ou une vraie communauté de scrapbooking, DIY et autre fans de designs pinnaient et repinnaient à tout va pour constituer leurs moodboards collaboratifs. Car oui, c’est bien d’inspiration autour de tendances et d’ambiances dont il est question. Comment coller aux principes et valeurs du réseau tout en communiquant autour du carnaval ? Des tas de possibilités existent mais pensons par exemple à des boards d’ambiance pour une soirée réussie. On peut également penser à des boards d’idées de déguisements, de décoration, de gâteaux aux couleurs du carnaval. On reste ainsi dans le thème tout en utilisant, de façon originale, un autre réseau et donc d’autres outils. Spotify Spotify est un outil très intéressant à utiliser, non seulement parce que la musique adoucit les mœurs mais aussi et surtout parce qu’il est très bien opengraphé. En effet, grâce à ses interconnexions avec Facebook, l’application permet une mise en avant des playlists et morceaux en lecture via une place de choix dans les profils utilisateurs. Pourquoi ne pas utiliser cet outil pour diffuser un message original ? Toujours sur notre exemple de carnaval, et si la marque proposait sa playlist pour une soirée carnaval réussie ou un goûter « mardi gras » avec les enfants ? Foursquare Grâce à sa fonctionnalité « listes », Foursquare vous offre également la possibilité de communiquer sur une thématique précise auprès de votre communauté. Avec un peu de créativité, vous trouverez les idées associées au thème pour créer des listes de venues. Pour carnaval, on peut penser aux meilleures adresses pour dégoter LE déguisement parfait mais pourquoi ne pas également répertorier les meilleurs spots pour manger une bonne crêpe ? C’est facile à faire (à condition d’avoir sauter le pas et d’avoir un compte Foursquare bien sûr … une bonne occas’ pour se lancer ?) et c’est une façon somme toute plus originale qu’un simple statut « Alors bonnes ces crêpes? ». La liste de lieux a, qui plus est, une durée de vie bien plus longue que ce dernier statut car pouvant par la suite évoluer, et permettre à la marque de se lancer dans une édition régulière de suggestions de lieux.   Bien sûr ces exemples ne concernent que trois réseaux, néanmoins gardez bien en tête qu’il y aura autant de possibilités de messages originaux et exclusifs que de réseaux. Nous aurions tout à fait pu donner un exemple sur l’utilisation d’Instagram, de Twitter, de Google +, de  Tumblr, Last fm ou encore Youtube… Pour chacune de vos publications, posez vous trois questions : – Est ce que ce message rentre dans ma ligne édito et dans ma promesse sociale ? – Est ce que ce message n’est pas contraire à mes objectifs ? – Est ce que ce message est assez original et frappant pour plaire à ma communauté qui, ce jour là, risque d’être sur-sollicitée ? Si vous pouvez répondre affirmativement à ces trois questions : foncez, soyez créatifs et n’hésitez pas  profiter justement de ces thématiques « marronniers » pour tester de nouveaux outils.
Maud SVK

J'ai peur de la trentaine, j'aime bien le Ricard, parfois je parle foot mais je ne joue pas à Candy Crush !! En journée Directrice de clientèle chez @onprenduncafe

www.onprenduncafe.com